La branche suisse du chanvre s’oppose clairement à l’importation de cannabis THC du Canada pour des projets pilotes

Berne, 21 novembre 2022 – La IG Hanf/CI Chanvre, l’association interprofessionnelle de l’industrie suisse du cannabis, ne comprend pas l’intention du département de la santé de Bâle-Ville de recourir à du cannabis provenant de l’étranger pour les projets pilotes.

La vente de certains produits à base de cannabis (fleurs et haschisch) dans le cadre du projet pilote suisse « Weed Care – étude sur la vente réglementée de cannabis à Bâle » n’a pas pu commencer comme prévu le 15 septembre 2022. La raison en était, selon la responsable de l’étude Regine Steinauer du département de la santé du canton de Bâle-Ville, qu’une faible quantité d’un produit phytosanitaire non autorisé pour la culture biologique avait été trouvée dans les produits prévus à cet effet, produit que les plantes concernées avaient absorbé à partir de résidus du sol.

La porte-parole du département de la santé de BS laisse entendre qu’il est désormais prévu d’importer du cannabis de l’étranger pour les projets pilotes.

Incompréhension dans le secteur du cannabis

Il est surprenant que les responsables du projet pilote de Bâle-Ville n’aient apparemment fait appel qu’à un seul producteur suisse. En effet, il existe en Suisse un grand nombre de producteurs qui seraient tout à fait en mesure de fabriquer des produits à base de cannabis dans le respect des prescriptions de l’ordonnance sur les essais pilotes (OEPT). L’ordonnance précitée stipule par exemple que les produits à base de cannabis rendus accessibles dans le cadre d’essais pilotes devraient être produits en Suisse selon les directives bio. Dans des cas exceptionnels, des produits suisses issus de cultures conventionnelles peuvent également être utilisés pour les projets pilotes. La CI chanvre ne voit clairement pas la nécessité de se procurer de la marchandise à l’étranger, car la production peut être clairement couverte par des producteurs en Suisse, selon l’ordonnance.

IG Hanf est contre l’importation de cannabis de l’étranger

L’association professionnelle IG Hanf se positionne clairement contre l’intention du département de la santé de Bâle-Ville concernant l’importation de cannabis THC. Il est important que les producteurs suisses soient d’abord pris en considération, comme le prévoit d’ailleurs l’ordonnance sur les essais pilotes.

La Suisse a de bonnes chances de se positionner globalement comme pays précurseur et producteur pertinent pour la qualité dans le domaine du cannabis. Il serait donc contre-productif que les premiers lots de produits à base de cannabis destinés aux essais pilotes proviennent d’une production étrangère.

Comité de la IG Hanf/CI Chanvre Suisse