22
Oct 2021

UN PAS IMPORTANT VERS LA LÉGALISATION DU CANNABIS

Berne, le 21 octobre 2021 – La Commission de la santé publique du Conseil des États suit sa commission homologue et est également favorable à une légalisation du cannabis. Un projet d’acte législatif sera désormais en cours d’élaboration dans un délai de deux ans. Pour Cannabis Consensus Suisse, ceci est un pas important vers une meilleure protection de la jeunesse et des consommateurs.

La Commission de la santé publique du Conseils des États a donné suite à l’initiative parlementaire du conseiller national Heinz Siegenthaler, membre de la direction de Cannabis Consensus Suisse. Pour cette large alliance des jeunesses de partis politiques, de la prévention des dépendances, de la branche et d’autres acteurs, un pas important a été franchi vers une régulation raisonnable, pragmatique et tardive du cannabis en Suisse.

La légalisation du cannabis se précise

L’initiative parlementaire du conseiller national Heinz Siegenthaler, cosignée par 40 parlementaires, demande une réglementation complète et un contrôle du cannabis au lieu de l’interdiction actuelle. La Commission de la santé publique du Conseil des États suit la commission homologue du Conseil national qui a déjà approuvé l’initiative en avril. Cette dernière va désormais élaborer un projet d’acte législatif dans un délai de deux ans.

Pour le conseiller national Heinz Siegenthaler, le cap est enfin mis sur une règlementation intelligente: «J’ai pris acte avec joie de la décision positive de la commission. Il est désormais important que le travail législatif soit entrepris sans délai.»

Notre engagement a porté ses fruits

La décision prise par la Commission de la santé publique était une étape attendue depuis longtemps par Cannabis Consensus Suisse (CCCH), fondée en mai 2019 par une large alliance des jeunesses de partis, de la prévention des dépendances, de la branche et d’autres acteurs.

«Pour nous, la protection et l’information des consommateurs restent particulièrement importantes. Un marché régulé signifie non seulement un accès simplement légal au cannabis, mais aussi des produits sûrs et des informations sur leur composition. C’est pourquoi nous nous félicitons de cette décision de la Commission de la santé publique», souligne Ulrich Eggimann, représentant de l’association Legalize it! à la direction de CCCH.

Comme l’indique l’étude commandée par la Confédération et publiée en juillet 2021 «Attitudes législation et réglementation du cannabis en Suisse», une nette majorité de la population suisse est favorable à la légalisation du cannabis.

Un marché régulé conduit à une meilleure protection de la jeunesse

Le cannabis est la drogue illégale la plus consommée dans le pays: on estime qu’il existe plus de 225 000 consommateurs réguliers et qu’un tiers de la population a essayé le cannabis au moins une fois dans sa vie. Aujourd’hui, tout cela se passe sur le marché noir. Sur celui-ci, aucune protection des consommateurs avec un contrôle de qualité et des informations sur le produit, ni aucune traçabilité des biens échangés ne sont assurées. «Il faut se réjouir que la politique assume enfin sa responsabilité de protéger la population de produits dangereux pour la santé. La Suisse a désormais la possibilité de jouer un rôle de pionnier en Europe», ajoute Jean-Félix Savary, directeur du Groupement Romand d’Études des Addictions et membre de la direction de CCCH.

Cette décision de la Commission de la santé publique est également nécessaire pour la branche comme la CI Chanvre (l’Association suisse de l’industrie du cannabis), selon Cédric Heeb, également membre de la direction de CCCH et actif en tant qu’entrepreneur de la branche du cannabis. «Une décision logique au vu du climat politique concernant le cannabis.»